NPA 86

Cantonales : candidature de Bruno Riondet et Ghislaine Courjaud (Alternatifs) pour le canton de Neuville de Poitou

dimanche 6 février 2011 par redac-npa86










 Cantonales 2011 Avec les Alternatifs A gauche TOUTE !

Si ce scrutin présente des enjeux locaux, il aura également une signification politique nationale. Nous sortons d’un puissant mouvement de lutte sur la question des retraites. Et serons à quelques mois des élections présidentielles et législatives.

Nous voulons donc contribuer à rendre majoritaire à terme une alternative à la logique du système capitaliste et des modèles productivistes. Faisons grandir dans la population l’idée que d’autres choix, d’autres modes de gestion que ceux imposés par les tenants du capitalisme peuvent prévaloir.

Sortir de la crise du capitalisme ? Avec la croissance verte, comme le proposent par exemple les élus PS-Verts du conseil régional ?

Non, nous voulons sortir du capitalisme en crise. Inventer et construire un tout autre chemin.

C’est le sens de la candidature de Bruno Riondet et Ghislaine Courjaud pour le canton de Neuville de Poitou.

 Depuis la victoire de Sarkozy, la droite décomplexée pavoise. Et casse !

Il l’avait dit, il le fait : pas un seul aspect de notre vie n’échappe à la logique du « tout profit ». Tout devient marchandise. Des bénéfices record sont engrangés par les plus riches, des fins de mois difficiles attendent le plus grand nombre. Sans compter les dégradations constantes dont souffre chaque jour un peu plus notre environnement, avec les conséquences sur la santé.

A Paris comme dans la Vienne, la droite est engagée dans une politique systématique de casse des acquis sociaux. Et de privatisation, comme le montre l’exemple du Futuroscope.

 La crise ? …

Dans notre département, comme dans les autres, la crise « fait mal ». Un exemple parmi d’autres : les Resto du cœur ont distribué plus d’un million de repas en 2009, et accueilli 8200 personnes.

Le chômage ... Malgré tous les « tripatouillages » des chiffres, il reste très élevé. Dans la région, un jeune âgé de 15 à 29 ans sur sept n’est ni lycéen ni étudiant, ni travailleur. Cette inactivité touche surtout les filles. Le Châtelleraudais fait partie des zones les plus affectées. Quant aux seniors, moins d’un sur trois parmi les 55-64 ans a un emploi.

Ce monde là n’est plus vivable !

 … pas pour tous !

Entre 1996 et 2005, le niveau de revenu annuel des 5 % des ménages les plus riches, en France, s’est accru de 6 108 euros supplémentaires, inflation déduite et après impôts. Au cours de la même période, celui des 10 % les plus pauvres a augmenté de 1 137 euros. A Poitiers, le nombre d’assujettis à l’impôt sur les grandes fortunes est passé de 444 en 2005 à 556 en 2009. Une même évolution se voit à Châtellerault : de 122 en 205 à 173 en 2009.

Une autre répartition des richesses s’impose.

 Mais où est l’opposition de gauche ?

  • au niveau international, les 2 principales institutions qui pilotent la mondialisation libérale sont dirigées par des socialistes français : le fonds monétaire international (FMI) par D Strauss Kahn, et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) par Pascal Lamy ;
  • au niveau national, le PS ne dénonce qu’avec mollesse et souvent seulement sur la forme les projets gouvernementaux. Est-il vraiment opposé aux 42 annuités ? favorable au retour aux 37,5 ? à la retraite à taux plein à 60 ans ?
  • au niveau du département, la très grande majorité des délibérations sont prises en séance plénière du Conseil général à l’unanimité.

Malgré des effets de manche, il n’y pas de réelle opposition dans cette assemblée. Un exemple : les débats du conseil général, au cours de 5 sessions (2nd semestre 2010) ont porté sur 266 délibérations. Il n’y en que 2 qui n’aient pas été prises à l’unanimité. Et il ne s’agit nullement des délibérations concernant la vente des parts du Conseil Général !

 Dessinons une alternative. Et construisons-là !

Changer la donne économique et sociale, en répartissant autrement les richesses disponibles.

Le conseil général peut appuyer une relocalisation de l’économie, soutenir l’économie sociale et solidaire. Refuser toute concession au privé et inscrire un moratoire sur le barreau Limoges Poitiers de la LGV.

Changer la donne environnementale, en remettant en cause le productivisme du modèle de développement capitaliste, en réaffirmant le lien nécessaire entre justice sociale et préservation de l’environnement.

Le conseil général doit s’engager dans une grande politique de diversification des modes de transport, vers la progressive gratuité des transports collectifs à commencer par la gratuité des transports scolaires, vers de vraies mesures environnementales. Loin du saupoudrage et du gadget !

 Changer la donne politique, en s’investissant dans une urgence démocratique.

Qui se trouve au conseil général ? Essentiellement des maires et des adjoints qui cumulent depuis des années plusieurs mandats. Ce n’est plus possible.

Nous souhaitons qu’il s’engager résolument dans le combat contre le projet de réforme territoriale, et pour une réforme en profondeur de la fiscalité.

 Ces propositions, nous les soumettons donc au débat public.

Sans peuple acteur, et en permanence, sans lutte collective, sans mobilisation sociale et politique vigilante, aucune transformation sérieuse n’est envisageable.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 299156

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Elections  Suivre la vie du site « Cantonales 2011 »   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 21