NPA 86

Conseil municipal de Poitiers du 12 décembre 2011

mercredi 14 décembre 2011 par Maryse DESBOURDES

Interventions de Maryse Desbourdes, élue « Pour une Alternative à Gauche », liste citoyenne soutenue par le NPA et les Alternatifs.

"Les sièges étaient plutôt vides ce soir, pas d’élus verts qui boycottaient le Conseil, pas S. Braconnier (leader de l’UMP), pas P. Mahou (Modem) et pas mal d’absents.

Le début du conseil a été très agité. (cf compte rendu par la Presse locale)

M Huile (centriste) est intervenu sur l’abattage des arbres , M. Monange (majorité PS) a tenté de répondre en disant, en résumé, qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs (mais mieux dit) et que si l’on ne voulait pas que Poitiers devienne une ville musée, il fallait bien la modifier.

Alors là je suis intervenue pour sauver les arbres mais aussi le "gymnase Maillochon."

Vous pouvez ajouter un commentaire à cet article... Voir en bas de page. (désolé, c’est fermé)...












Deux prêts pour un montant global de 3 441 295,02

(délibération 7 : Lignes de trésorerie 2012 et anticipation des besoins de financement 2012 sur le budget principal de Poitiers, contractualisation de 2 prêts pour un montant global de 3 441 295,02)

JPEG - 21.8 ko
Dans la cathédrale

"Depuis 2008, la situation financière des états et des collectivités ne cessent de se dégrader.

En France, en Europe, dans le monde, c’est la finance qui gouverne.

Les seules solutions proposées, sont invariablement les mêmes, des plans de rigueur pour les populations et des cadeaux aux plus riches.

Les banques responsables de la crise se frottent les mains, elles empochent les milliards des états et continuent à spéculer puisque depuis 2008 aucun gouvernement, pas plus que l’Europe ne veulent imposer des règles aux banques.

La crise des dettes n’est pas un phénomène surgit spontanément, cette crise trouve son origine dans une suite de choix politiques partagés et décidés par les gouvernements libéraux et socio-libéraux qui se sont succédés. Ils font des cadeaux fiscaux aux plus riches, ce qui a pour conséquence la diminution des dépenses publiques au détriment de l’ensemble des services publics.

Ainsi en 1973, il a été interdit à l’état d’emprunter à la banque de France , celui ci a été soumis aux financiers et à leurs fameuses agences de notation.

Il en a été de même pour les collectivités locales qui ont été obligée d’emprunter des capitaux sur les marchés financiers suite à la privatisation du crédit local de France en 1991 par Michel Rocard, CL F devenue DEXIA en 1996.

Les mêmes ont interdit à la banque centrale européenne de prêter directement aux états, aujourd’hui la BCE prête aux banques à 1% Ces décisions politiques sont responsable de la dette aujourd’hui, et nous considérons qu’une partie est illégitime , qu’il faut lever le voile sur la réalité des financements publiques et en particulier sur les dettes illégitimes, nous demandons un audit des dettes publiques

Il est urgent pour les collectivités d’exiger :

  • d’emprunter aux même taux que celui accordé aux banques par la BCE
  • la création d’un service public bancaire

Pour les 2 prêts proposés par anticipation, nous pouvons comprendre mais cela va avoir un impact sur le budget et les impôts locaux, tout en se battant pour un autre financement, ne faut-il pas revoir la politique d’investissement ? L’état veut entraîner les collectivités locales dans sa politique, il faut au contraire la combattre.

Valérie Pécresse dit « je souhaiterais un pacte de responsabilité avec les collectivités locales pour plus d’investissement et moins de fonctionnement, en contre partie l’état pourrait assouplir certaines normes contraignantes pour les collectivités »

J’ai bien peur que l’état soit entendu des collectivités comme en 2008 avec son plan de relance.

A longueur de journée ils nous disent « il n’y a pas d’alternative, il faut sauver les banques, il n’y a pas d’alternative, il faut sauver l’euro, il n’y a pas d’alternative, il faut sauver l’Europe,il n’y pas d’alternative il faut sauver la note AAA ».

Si, il y a une autre alternative, celle de combattre le système actuel, et de prendre des mesures d’urgences en faveur des populations.

La peur doit changer de camp"

Mon commentaire :

Je me suis abstenue


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 338379

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Elue municipale "liste PAG"   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 328