NPA 86

Alexandre RAGUET (NPA) "pour un programme alternatif qui rassemblerait « La gauche de la Gauche »"

mercredi 30 mai 2012 par redac-npa86

"Journal de Civray", vendredi 25 mai 2012

Interview d’A. Raguet, notre candidat dans la 1ère circonscription

Journal de Civray : Bonjour Alexandre, c’est votre première candidature aux Législatives ?

Alexandre Raguet : "J’ai 21 ans, je n’avais pas le choix, aux dernières législatives, j’étais trop jeune. Ce n’est pas non plus une ambition, il n’y avait personne d’autre pour le faire, vu qu’on est tous sur Poitiers, j’étais le seul à avoir été au lycée à Civray et donc une forme d’implantation dans la 3e circonscription. C’est un collectif qui se présente, en fait, on a tout un comité jeune, on a aussi le soutien des Alternatifs, je ne suis pas tout seul. Si moi je ne peux pas être là, il y aura ma suppléante (Elodie Changeur, 19 ans ndlr). J’ai été candidat aux cantonales en Charente, les gens ne me connaissent pas dans le coin, donc ça n’est pas non plus mon premier engagement politique".

« Se dire "au pouvoir, qu’est-ce que je pourrais faire ?" »

JdC : Quel est votre programme ?

A.R. : "Il est long. On a essayé de présenter un programme alternatif, c’est-à-dire que l’idée est de se dire "au pouvoir, qu’est-ce que je pourrais faire".

On ne va pas développer tout le programme mais par exemple, on est pour une transition énergétique et notamment pour la sortie du nucléaire, donc sur la 3e circonscription, on s’est intéressés à la centrale de Civaux. On est pour sa fermeture et cela permettrait la création d’emplois, notamment pour la recherche en matière d’énergies renouvelables, emplois pour lesquels seraient reclassés les employés de la centrale de Civaux et des autres centrales, car il faudra des décennies pour démanteler le réseau de centrales nucléaires.

Autre point de notre programme, l’urgence sociale, notamment l’idée d’interdire les licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices, notamment en interdisant les délocalisations. Un des moyens d’interdire les délocalisations c’est d’établir un SMIC européen, car beaucoup de délocalisations se font dans l’Europe de l’Est.

Autre préoccupation sur le plan environnemental, c’est l’arrêt de la LGV Poitiers-Limoges.

Le troisième point, important, c’est la lutte contre le racisme et le F.N. On propose la régularisation totale de tous les sans-papiers.

On propose aussi dans le même domaine, la libre circulation et installation et, puisqu’on est jeunes, on met aussi en avant l’idée qu’une carte d’étudiant équivaut à un droit de séjour.

Notre mot d’ordre, c’est aussi l’unité : rassembler la Gauche de la Gauche, afin d’agir pour contrer le Front National. Le Parti Socialiste s’excuse presque d’être antiraciste, nous on ne s’excuse pas.

On défend aussi le service public en milieu rural dans son ensemble. Je pense à l’école de Saint-Pierre, d’Adriers et, même si ça n’est pas sur notre département, à l’hôpital de Ruffec".

JdC : Avez-vous des objectifs concernant l’agriculture ?

A.R. : "Oui, évidemment, nous préconisons l’agriculture paysanne et biologique, donc sans O.G.M. On aimerait développer un système de circuit court, développer l’achat du producteur au consommateur. C’est plus cher, si on achète du bio en grande surface, c’est pourquoi si on réduit les intermédiaires, le bio deviendra abordable".

« On est des politiciens non professionnels, notre candidature, c’est une candidature des luttes sociales »

JdC : Et au niveau des entreprises, artisanat, commerce ?

A.R. : "On est contre la grande distribution donc forcément, on est favorable aux petits commerces. Pour les petites entreprises en difficulté, on préconise la création d’une nouvelle branche de la Sécurité Sociale qui serait financée par les grandes entreprises et qui empêcherait les licenciements. Nous, on veut bien du pouvoir, mais ce sont les autres qui ne veulent pas qu’on ait le pouvoir, on est des politiciens non professionnels, on n’a pas les dents qui rayent le parquet depuis qu’on a 2 ans. C’est tout un symbole, on est deux jeunes issus du lycée de Civray, on ne fait ni l’ENA ni HEC ni Sciences Po. Notre candidature, c’est une candidature des luttes sociales ; notre idée, c’est de traduire dans les urnes ce pourquoi on est dans la rue".

JdC : Un mot sur l’élection de M. Hollande ?

A.R. : "Nous on s’est prononcés pour virer la Droite. On pense qu’elle ne changera pas fondamentalement les choses, mais si Sarkozy avait gagné, ça aurait été assez horrifiant, c’est celui qui nous a enlevé le plus d’acquis sociaux depuis des décennies, le pire Président de Droite qu’on ait connu, l’enlever, c’est une bouffée d’oxygène. Mais après, on n’a pas du tout confiance en Hollande et nous, on va essayer de construire une "opposition de Gauche", vraiment réussir à unifier la Gauche. Notre mouvement se rapproche d’ailleurs de celui des "indignés" et de leur "démocratie réelle", un concept qui devrait se retrouver dans notre profession de foi. On est pour la suppression de la 5e république et pour un système parlementaire, où les élus le seraient à la proportionnelle. La 5e république est la moins démocratique des démocraties, si on la compare aux systèmes des pays du nord, par exemple. Et ce serait la population qui déciderait du partage des richesses, ça supprimerait les classes sociales et donc les conflits entre elles".

Réunion publique : vendredi 8 juin à 20 h. 30, salle annexe de la mairie.

Retrouvez Alexandre Raguet sur Facebook « pour une alternative à gauche »

source : http://jdcblog.over-blog.com/m/arti...


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306809

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Elections  Suivre la vie du site « Législatives 2012 »   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 12