NPA 86

« Démocratie participative » qu’ils disent. Le Théâtre transféré au Conseil Municipal.

mardi 25 juin 2013 par redac-npa86
JPEG - 4 Mo
JPEG - 4 Mo

Au Conseil Municipal du 24 juin, le groupe socialiste, son Maire (el Papa) Alain Claeys, le pitbull (qui aboie et montre les dents) Aurélien Tricot, et les autres élu-es, nous ont fait une démonstration de non-démocratie, de vrais acteurs de Théâtre. Une parodie scandaleuse qui pourrait porter à rire, si elle n’était pas la réalité de la gestion de la ville par une équipe très peu habituée à rencontrer le peuple autrement que sur les marchés pendant les campagnes électorales.

Et l’oligarchie ferma les portes aux citoyens...

Portes closes. C’est ce à quoi se sont retrouvés confrontés les citoyens du Collectif de Défense de l’Ancien Théâtre de Poitiers voulant assister au Conseil Municipal. Drôle de pratique pour une municipalité de gauche. Le Maire lui même s’en indigne d’ailleurs, lui qui ne savait rien, le pauvre. C’est vrai que l’information de la présence du collectif au Conseil n’était pas arrivée à ses oreilles, c’est vrai que la Police présente au rassemblement était venue seule, sans informer personne à la Mairie, c’est vrai que les élu-es PAG et EELV n’ont pas prévenu le Maire que la porte était fermée... Heureusement que les citoyens ont frappé aux vitres et aux portes pour que le Maire entende qu’ils souhaitaient entrer, et qu’il ordonne d’ouvrir. Malheureusement, le Conseil avait commencé à ce moment-là, mais tout avait été fait (tout !) pour que cela n’arrive pas. Pas de chance, les responsables de l’ouverture des portes étaient absents (l’un en arrêt maladie, l’autre en congés).

Non, vraiment non, cela n’a pas été fait exprès. Non, l’oligarchie socialiste de Poitiers ne se permettrait jamais cela. Le Maire s’excuse d’ailleurs de quelque chose dont il n’est pas responsable. C’est beau.

Quand le peuple s’exprime, l’élu crie au scandale !

« Il est toléré aux citoyens de venir assister aux Conseils Municipaux, mais que ceux-ci s’expriment est contraire à notre règlement, à la démocratie ». On dirait du Coluche qui caricature les politiciens. Mais là, il s’agit d’un élu socialiste. On est effectivement loin des Soviets...

Mais au-delà de cela, cette attitude révèle une réelle déconnexion entre les citoyens et une caste politicienne (politicarde ?). Que, lorsqu’une quarantaine de personnes viennent prendre la parole, les élu-es PS (applaudis par la droite et les communistes) perdent à ce point leur sang froid (à l’image d’Aurélien Tricot) est révélateur d’un certain malaise (la mobilisation du Théâtre ne s’étouffe peut-être pas autant qu’on voudrait nous le faire croire...) mais également d’une allergie à la contradiction, à la confrontation avec les vrais gens, à la démocratie, de fait.

JPEG - 3.9 Mo

Entre violences machistes et paternalistes, qui d’El Papa ou du Pitbull l’emporte ?

Alors qu’un jeune militant s’en prend aux élus socialistes, réprimant les interventions citoyennes qui nuisent à la démocratie, d’un « Pas de leçons de démocratie de la part des sociaux-traitres ! ». Le Député/Maire se sent obligé de répondre à cette « insulte1 ». Calmement, avec toute sa sagesse, il lui expliqua qu’il ne faut pas cracher sur la démocratie participative sous peine de renforcer les propres adversaires de ce jeune militant NPA (de lui-même, donc ?). Il se permit de dire cela notamment parce que son « expérience » à lui, « contrairement à celle du jeune », lui donne l’exclusivité de dire certaines choses, mais surtout, parce qu’il a la certitude d’avoir la science infuse...

Mais, oui ! Parlons de son expérience ! Un mandat de Maire qu’il partage avec celui de député (deuxième mandat en cours). Il brigue la Mairie de nouveau en 2014, a déjà été Conseiller général, municipal... Et le PS qui se dit pour le non-cumul des mandats ! Ce n’est plus un cumul là, c’est une pieuvre ! Mais, aussi, parlons de l’expérience de la galère, il connait, ça, le Député/Maire ? Celle de dormir dans la rue ? De ne pas manger ? Des trois 8 à la chaîne ? Pourtant, c’est cette expérience là qui permet de déterminer qui est social-traître de qui ne l’est pas.

Quant à Aurélien Tricot, il s’est violemment exprimé contre Maryse Desbourdes (élue PAG). Femme, contre laquelle il se sent obligé de hurler pour se faire entendre, jamais il n’en fait autant contre la droite... Un ton extrêmement dérangeant contre la seule élue qui dérange mais pas à cause de son ton : à cause de son opposition permanente à la politique libérale de la municipalité.

Maryse à partir 1min 52

Récupération politique du NPA ou manipulation du PS ?

Aurélien Tricot parle de récupération du mouvement par Maryse Desbourdes, le Maire lui ne voit que le nom du NPA sur la banderole du collectif2... Encore une fois, c’est un peu facile. Ce sont toutes les composantes du collectif qui se mobilisent. Nous invitons d’ailleurs le Maire à regarder le film des Lézards Optiques en ligne sur notre site, ou à venir écouter les groupes de musique, les humoristes, à regarder les danseurs, tous « manipulés » par les affreux trotskystes du NPA. Les élu-es EELV, membres du Collectif sont également manipulés par le NPA. Tout comme les militants du PG, des Alternatifs et autres citoyens. Le NPA d’ailleurs appel le Maire à se méfier également de la GU et de la GA (membres eux aussi du Collectif) car appartenant à la mouvance trotskyste, d’extrême-gauche, membres de la même internationale que le NPA...

Tout ça pour dire que les interventions de Monsieur le député/maire et de ses sbires volent bien bas.

Non, le Collectif n’est pas manipulé par le NPA, il ne l’est par personne !

Non, la mobilisation du collectif ne faiblit pas, et c’est bien cela qui dérange !

Non, nous ne lâcherons rien, le théâtre n’est pas à vendre, il est à nous !

Signé par les enfants manipulateurs, gauchistes, qui n’ont rien à faire aux Conseils Municipaux (surtout pas à y parler), qui trouveront toujours la majorité PS devant eux, celle-là même qui mène une tellement chouette politique de gauche partout en France, et au gouvernement - trop à gauche même !- qu’ils en perdent toutes les législatives partielles.

1.Peut-on considérer la nomination « sociaux-traitres » comme une insulte ? Auquel cas, Maryse Desbourdes est insultée lorsqu’on la nomme « gauche irresponsable », « gauchiste », « diseuse », etc etc...

2.Le Collectif d’initiative citoyenne de défense du Théâtre de Poitiers est composé de citoyens, d’acteurs de la vie citoyenne et associative, et d’organisations politiques (PG, EELV, GA, GU, NPA, Alternatifs).


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 308900

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour le Théâtre de Poitiers   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 107