NPA 86

Conseil Municipal de Poitiers 20/01/14. Une dernière séance claeysienne.

mardi 21 janvier 2014 par redac-npa86

 THEATRE :

En 2008 lors de votre campagne municipale vous avez écrit :

« Théâtre : réaménager le théâtre actuel, qui pourrait notamment accueillir des salles de cinéma d’ art et essai pour répondre à une demande forte dans l’hyper centre »

En 2010, vous avez mené un projet qui a remodelé l’offre de cinéma sur GRAND poitiers qui a abouti à un protocole d’accord entre GP, CFA Atlantique et la société CGR le 12 juillet 2010.

Le deal que vous avez passé avec CGR entraînait de fait le déménagement du TAP Cinéma, vers les locaux de CGR pour un loyer exorbitant, vidant ainsi l’ancien théâtre.

Vous n’avez à aucun moment tenu compte des études réalisées, des propositions faites par le CA du TAP, les professionnels du cinéma, les spectateurs, le personnel du TAP qui se sont mobilisés contre votre projet.

Depuis le début vous ne vouliez pas maintenir le théâtre dans le domaine public, mais vous avez avancé masqué, en promettant une concertation avant toute décision

En fait à la réunion de concertation du 7 février 2013 ou les invités étaient triés sur le volet vous avez présenté des choix déjà fait par la ville pour ce lieu.

Les poitevins, attachés à ce lieu, dégoûtés par ce qu’ils avaient entendu (parodie de démocratie) ont décidé de se réunir et de créer un collectif contre la vente du théâtre, collectif devenu une association, collectif actif, imaginatif à l’image de la population poitevine que vous ne voulez pas entendre.

Une pétition en ligne a recueilli en peu de temps des milliers de signatures et depuis un an le collectif se fait entendre localement et aussi nationalement.

Aujourd’hui il a 7000 personnes ont signé la pétition et la liste des personnalités qui soutiennent notre action compte 18 artistes et historiens de l’art.

Après Le Monde en septembre, Mediapart a publié une enquête sur les aspects politico-financiers du dossier du Théâtre de Poitiers et La Tribune de l’Art a écrit de son côté un article sur l’intérêt artistique du bâtiment.

Depuis, la SPPEF (Société pour la protection des paysages et de l’esthétisme de la France) et la fédération nationale Patrimoine-Environnement, toutes deux reconnues d’utilité publique, apportent désormais leur soutien au Collectif. Elles ont publié chacune une page largement documentée sur leur site internet.

Enfin, pour compléter nos animations régulières, les permanences d’information tous les samedis devant le théâtre depuis le mois de septembre, la création d’une page facebook et d’un site internet, nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du premier numéro de notre journal d’information « la gazette du théâtre ».

En ce moment et jusqu’au 31 janvier il y a une exposition au plan B de photos de l’ancien théâtre qui montre le remarquable bâtiment que peut-être le théâtre.

Votre projet : vendre le théâtre pour le livrer à des intérêts privés pour animer le centre ville en mélangeant commerces, appartement de grand standing et art

La disparition d’un monument historique, une dégradation définitive Dégradation de la façade par l’ouverture d’une porte détruisant les horizontales, négation de l’équilibre du bâtiment par sa surélévation, destruction des volumes intérieurs.

Notre projet :

Faire classer le bâtiment au titre des monuments historique.

Utiliser la totalité du bâtiment au service d’un projet fédérateur qui concilie culture et éducation populaire. Le besoin existe aujourd’hui à Poitiers d’un lieu de vie sociale et culturel ouvert pour tous les poitevins et toutes les poitevines, ouvert à toutes les expressions culturelles, en particulier favorisant les pratiques amateurs et de professionnels débutants pour leurs créations, les répétitions et leurs premières scènes, un lieu qui, ouvert sur la ville, ré-insuffle cette vie qui semble en déserter le centre.

Que devient aujourd’hui le centre de Poitiers, une tendance que ce projet semble parachever : à côté du Printemps qui allie commerce et logements de grand standing (et parking !), voilà le théâtre avec une offre comparable, non loin de l’Ibis Style, à proximité du 4 étoiles des anciennes archives… Prenons garde que cette tendance à la gentrification de l’hyper centre, que cette tendance à attirer une catégorie sociale bien ciblée et à lui réserver le centre, ne se fasse au détriment de la cohésion sociale et tout simplement de la vitalité de notre ville.

Vous ne voulez pas donner tous les éléments du dossier du théâtre, alors que la loi vous y oblige, ces tracasseries administratives sont mesquines et c’est sans doute parce que vous n’avez pas fait toutes les bonnes démarches.

En effet, toute démolition ou cession d’activité doit faire l’objet d’un arrêté du Ministère de la Culture et de la Communication, or à ce jour aucun arrêté n’a été signé. Dans la délibération du 23 septembre 2013, vous indiquez pourtant qu’Etant désaffecté du service public culturel, l’immeuble peut ainsi être déclassé du domaine public dans sa partie vendue.

Les termes de cette délibération sont pour le moins étonnants. L’appel à projet a été si grossièrement ficelé, que vous étant rendu compte de votre erreur, récemment, vous avez tenté d’obtenir sans droit, et en douce, un tel arrêté. En tant qu’élu, je vous fait remarquer que vous n’avez obtenu aucun mandat par délibération des élus vous autorisant à obtenir ce déclassement du domaine public culturel. Comme il s’agit du dernier conseil municipal de votre mandat, désormais, vous n’avez plus la possibilité d’obtenir une telle délibération avant les prochaines élections municipales.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 334812

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Elue municipale "liste PAG"   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 15